La précédente fin du monde : le 1er février 2019

La prochaine précédente fin du monde est prévue pour le 1er février 2019 à 11h47 (aucune idée du fuseau horaire, désolé) selon la NASA (en 2002). Soyons clairs : les chances restent assez minces : 1 sur 75 000. La cause de cette fin du monde serait l’astéroïde 2002 NT7, découvert par la NASA en juillet 2002, ce qui explique son nom.

(89959) 2002 NT7 (son petit nom) mesure 1,9 km et les premiers rapports, modifiés depuis – nous savons tous évidemment pourquoi -, indiquaient donc une chance sur 75 000. Une valeur qui semble ridicule, mais intéressante une fois comparée aux chances de gagner à l’Euro Milions : il y a 1 864 fois plus de chances que l’astéroïde nous tombe dessus que de chances de gagner à l’Euro Millions. En sachant que des gens gagnent à l’Euro Millions très régulièrement.

S’il touche la Terre, il pourrait créer une explosion de 450 gigatonnes, soit l’équivalent de 30 millions de bombes atomiques comme celle qui a explosé à Hiroshima.

Bien évidemment, les scientifiques ont changé leurs calculs – comme c’est pratique – après le début de panique en 2002 : selon eux, l’astéroïde arriverait en fait le 13 janvier 2019, à plus de 61 millions de kilomètres de la Terre. A noter, enfin, que l’astéroïde revient tous les 837 jours dans les alentours de notre planète.

Mise à jour : l’astéroïde (89959) 2002 NT7 est passé à ~0,4 UA (~61 millions de km) de la Terre le 13 janvier 2019. Un peu en avance donc.

2 réponses sur “La précédente fin du monde : le 1er février 2019”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *